L'AGMP et le Golf au Féminin

golf-femininL'assemblée Générale du 2 février a validé l'idée de consacrer l'année 2013 à développer nos actions et les compétitions au bénéfice de nos golfeuses.
Nos joueuses représentent 32% de nos membres. Ce pourcentage est supérieur à celui de la FFG.
Nous ouvrons une rubrique spécifique sur notre site afin que chacune de nos joueuses puisse suivre l'actualité de ces événements.
Toute l'année, vous trouverez ces informations sous le thème : L'AGMP et LE GOLF AU FÉMININ.
Avec 117 280 joueuses, les femmes représentent 28,6 % des 410 377 licenciés que compte la Fédération Française de Golf (chiffres officiels de 2009).

Le golf féminin prend une certaine ampleur depuis quelques années dans le monde amateur, et, à l'instar des joueuses de tennis qui n'ont désormais plus de complexe à avoir face à leurs homologues masculins, les golfeuses professionnelles sont de plus en plus médiatisées.
Le golf féminin, aujourd'hui un véritable business !

L'avènement du golf féminin.
Majoritairement pratiqué par des hommes à ses débuts, le golf se féminise à la fin du 19e siècle en Grande-Bretagne puis aux États-Unis. Ce n'est qu'après la seconde guerre mondiale que le golf féminin se professionnalise avec, en 1946, le premier Open américain.
L'équivalent européen, l'Open britannique est créé en 1976. Les années 1960, 1970 et 1980 sont dominées par les Américaines, et ce n'est finalement qu'au début des années 1990 que l'on voit apparaître des joueuses françaises sur les circuits professionnels américain (LPGA Tour) et européen (Ladies European Tour).

En 1987, la FFG crée l'Open de France. Organisé par le golf d'Arras, le désormais Randstad Open de France Dames fait partie des deux compétitions féminines françaises inscrites au calendrier du Ladies European Tour avec l'Evian Masters.